Brockville Braves Carleton Place Canadians Cornwall Colts Navan Grads Hawkesbury Hawks Kemptville 73s Nepean Raiders Ottawa Jr Senators Pembroke Lumber Kings Renfrew Wolves Rockland Nationals Smiths Falls Bears

Des Francos à l’avant-plan

JF Plante (Le Droit)

Le repêchage 2020 de la Ligue de l’Ontario (OHL) a été l’un des plus fertiles de l’histoire pour les hockeyeurs francophones de la région d’Ottawa.

Trois Franco-Ontariens ont été sélectionnés au premier tour : Zakary Lavoie (Orléans, 7e à Mississauga), Cédrick Guindon (Rockland, 10e à Owen Sound) et David Goyette (Hawkesbury, 11e à Sudbury).

Cette marque sera difficile à surpasser dans les années à venir, mais plusieurs hockeyeurs locaux nés en 2005 devraient avoir été réclamés au cours des trois premiers tours de la séance de sélection de 2021 qui a débuté vendredi soir (ce journal a été imprimé vendredi après-midi).

À l’aide de la boule de cristal des recruteurs et de quelques collaborateurs interrogés par Le Droit, voici la liste des joueurs qui avaient le plus de chances d’entendre leur nom durant la séance de vendredi. Samedi, la OHL procédera à ses sélections des rondes 4 à 15.

Justin Cloutier

Fils d’Yves Cloutier, ancien des Rangers de Gloucester dans la Ligue centrale junior A et aussi ancien joueur des Gee Gees de l’Université d’Ottawa, Justin Cloutier fait partie de la structure des P’tits Sénateurs d’Ottawa. Même s’il n’a pas encore 16 ans, le hockeyeur du quartier Beacon Hill a passé la dernière saison avec l’équipe U18 des Sénateurs. À 14 ans, il avait inscrit 23 buts et 54 points en 29 matches avec les 67’s d’Ottawa jr U15. Il vient d’être repêché par le Storm de Tri-City dans la USHL et il compte se rapporter au camp d’entraînement qui se tiendra à Las Vegas. Il étudiera ses options par la suite.

Martin Dagenais, P’tits Sénateurs d’Ottawa : « C’est un petit attaquant combatif avec des habiletés hors pair. Le jeu des comparaisons avec des joueurs de la LNH peut être dangereux, mais à son niveau, il ressemble à un Brendan Gallagher. Il est capable de jouer à haute vitesse. Il n’a pas froid aux yeux. Il va dans les coins de patinoire. Il a encore du travail à faire dans son jeu sans la rondelle, mais à son âge c’est normal. Parce qu’il est très doué, depuis qu’il joue au hockey, il a toujours eu la rondelle sur son bâton ! Il n’a pas eu à jouer sans la rondelle bien souvent. »

Mathieu Paris

Auteur de 26 buts et 60 points en 30 matches avec le Wild de l’Est ontarien AAA U15 en 2019-20, Mathieu Paris est un joueur en pleine ascension selon Marty Abrams, entraîneur-chef des Grads de Navan dans la Ligue centrale junior A. Le hockeyeur d’Orléans a joué avec l’équipe U18 des Grads cette saison et son entraîneur pense qu’il est loin d’avoir atteint son plein potentiel, ce qui le rend encore plus intéressant pour les équipes de la OHL.

« Nous savions que nous avions repêché un bon joueur bantam il y a un an. Il n’a certainement pas déçu dans notre saison écourtée où nous avons pu disputer environ 15-16 matches. Il a monté dans l’estime de bien des recruteurs qui l’ont vu à l’œuvre même s’il devait déjà être considéré comme un des meilleurs joueurs du prochain repêchage. Ses habiletés sont très développées. C’est un joueur intelligent qui rend tout le monde meilleur autour de lui. Il voit bien la glace. Il excelle à la pointe sur l’avantage numérique. Il est phénoménal au cercle des mises en jeu. Il est bon des deux côtés de la rondelle. Son style me fait penser à celui de Mathew Barzal dans la LNH. »

Xavier Guillemette

Natif d’Ottawa, Xavier Guillemette est un autre membre de la structure des Grads de Navan. Il a marqué 17 buts et totalisé 38 points en 30 matches avec les 67’s d’Ottawa jr à sa dernière année bantam. À 14 ans, il avait même disputé trois matches avec le club U18 des Sénateurs d’Ottawa et il avait récolté trois points. Il est rapidement devenu un joueur important aux yeux de Marty Abrams chez les Grads cette saison.« Il a un sens inné du jeu. Il est responsable dans les trois zones de la patinoire. Sa plus grande force, ce sont ses roues ! S’il n’est pas l’espoir le plus rapide du repêchage, il va certainement être dans le top-5. Il joue à pleine vitesse et il est capable d’exécuter les jeux malgré cette rapidité hors du commun. Le hockey d’aujourd’hui se joue avec de la vitesse et des habiletés. Il possède ces deux qualités. »

Alexis Daviault

Autre espoir d’Orléans membre des Grads de Navan, Alexis Daviault est un défenseur mobile qui a amassé 11 buts et 17 points en 28 matches avec le Wild de l’Est ontarien AAA U15 en 2019-20. Rappelé par les Grads U18, il avait amassé trois points en deux matches à 14 ans.

Marty Abrams, Grads de Navan: «Voilà un joueur qui a profité de la dernière année pour s’améliorer dans toutes les facettes du jeu. C’est un défenseur moderne qui excelle dans le jeu de transition. Il se déplace bien sur la patinoire. Il fait de bons jeux. Il distribue bien la rondelle. Plus la saison avançait, plus les équipes appelaient pour s’informer à son sujet. Je ne vois pas comment il ne pourrait pas être repêché dans les trois premières rondes.»

Guillaume Labre

Cet attaquant en puissance de Rockland fêtera ses 16 ans seulement au mois d’août, mais il a déjà le gabarit d’un adulte. Il fait 6’2’’ et pèse autour de 185 livres selon Daniel Sauvé, entraîneur-chef des Nats de Rockland junior A. Il a joué pour le Wild de l’Est ontarien AAA U15 en 2019-20 où il a récolté 15 buts et 34 points en 30 matches. Il avait également amassé deux points en trois matches lors de ses rappels avec le club U18 des Nats.

« C’est un gros bonhomme qui joue pesant. C’est le prototype de l’attaquant en puissance. Il est bon sur les 200 pieds de la patinoire. Il excelle dans le jeu défensif. Lorsqu’il attaque, il coupe au filet. Il est hargneux. Ses entraîneurs l’ont adoré dans le U18 cette année. Ce n’est peut-être pas un talent naturel, mais son bagage va l’amener à jouer dans la OHL éventuellement. Il sera un atout dans une équipe parce qu’il est très fort physiquement et il a aussi un bon coup de patin. Physiquement, il est assez avancé pour jouer immédiatement dans la OHL. »

Christopher Barlas

Cet attaquant d’Orléans n’est pas francophone, mais il serait le meilleur espoir de toute la région d’Ottawa. Il devrait être réclamé durant la première ronde. Il a marqué presque un but par match à sa dernière saison bantam. Son talent fait parler depuis plusieurs années déjà. Il est respecté partout où il passe en Ontario. Il fait partie du programme U18 des Grads de Navan.

Marty Abrams, Grads de Navan: «Il est déjà prêt à jouer dans la OHL. Il traîne la réputation d’être un joueur des grandes occasions. Il est extrêmement compétitif. En plus d’être un joueur agile, il joue avec fougue. Si les règles m’avaient permis de l’avoir dans mon club junior A à 15 ans, je l’aurais fait. Il a un bon gabarit et il est très fort physiquement. Dans les matches qu’il a joués avec le club U18, il marquait pratiquement à tous les matches.»

Oliver Bonk

Radek Bonk a fait courir les foules chez les Sénateurs d’Ottawa et il s’est installé dans la région après sa retraite de la LNH. C’est maintenant son fils Oliver qui va commencer à se faire un nom. Déjà, il a trouvé une façon d’éviter les comparatifs avec son père. Oliver est un défenseur et il est un des meilleurs dans la région. À 14 ans, il a récolté 18 points en 27 matches avec les Sénateurs d’Ottawa AAA U15. Il fait maintenant partie de l’organisation des Canadians de Carleton Place. Il pourrait sortir au premier tour vendredi, mais c’est probablement en deuxième ronde qu’il trouvera preneur, surtout qu’on lui prête l’intention de favoriser la route de la NCAA.