Brockville Braves Carleton Place Canadians Cornwall Colts Navan Grads Hawkesbury Hawks Kanata Lasers Kemptville 73s Nepean Raiders Ottawa Jr Senators Pembroke Lumber Kings Rockland Nationals Smiths Falls Bears

Jour de la marmotte dans le junior A

Jean-François Plante
Le Droit

Les Canadians de Carleton Place sont à la CCHL ce que les Vikings de Casselman sont à la CCHL2.

La finale de la «centrale» Junior A (CCHL) s’est mise en branle vendredi soir à Carleton Place et les Canadians ont bien l’intention d’imiter les Vikings en remportant un cinquième championnat de ligue consécutif.

Pour la troisième année de suite, les Canadians sont confrontés aux Sénateurs d’Ottawa junior dans la finale. Les protégés de Martin Dagenais ont mordu la poussière à leurs deux premiers essais. Ils ont forcé la tenue d’un septième match en 2016, mais ils s’étaient inclinés en cinq matches en 2017.

Jamais deux sans trois dans ce scénario qui ressemble au jour de la marmotte dans la CCHL?

«Les Canadians ont une coche de plus que nous. Ça va nous prendre un gardien en forme pour nous aider à traverser la tempête. Il faudra limiter les dégâts en début de match pour jouer avec eux, car les marches ne sont pas se terminer 8-7. On va avoir droit à des matches 2-1 et 3-2», à dit celui qui voudrait bien ébranler les colonnes du temple à Carleton Place.

Il avait vu juste puisque son club a gagné le premier match 2-1 en lever de rideau vendredi même s’il a été dominé 43-24 dans les tirs.

Séries incluses, les Canadians (61-6-2) de l’entraîneur-chef Jason Clarke n’ont perdu que six matches sur 69 en temps réglementaire cette saison. Les «petits» Sénateurs (46-9-2) ont remporté le championnat de leur division en saison régulière, mais ils ont mis six matches pour disposer de Pembroke en première ronde et sept matches pour éliminer Brockville en demi-finale mercredi soir.

«C’est sûr que nous sommes moins reposés, mais la bonne nouvelle, c’est que nous sommes en santé jusqu’à maintenant », a indiqué Martin Dagenais.

Peu importe le résultat de la finale, les deux clubs sont assurés de participer à la Coupe Fred-Page sui se tiendra justement au domicile des Sénateurs au début du mois de mai.

«C’est le fun d’être en finale parce que nous savions que notre ligue avait deux places assurées au championnat canadien de l’est du Canada. En participant à la finale, ça prouve que nous méritons d’être là », a ajouté Martin Dagenais.

Même s’il amorce la série contre les redoutables Canadians dans le siège du négligé, Dagenais s’attend à ce que son équipe offre une lutte sans merci aux quadruples champions en titre.

«Ça va nous prendre des matches parfaits, mais c’est ce que nous avons fait dans le septième match contre Brockville. Nous les avons limités à trois ou quatre chances de marwuer. Maintenant, les canadians ont une défensive incroyable et ils ont quatre solides trios. Ils sont bien dirigés, mais je crois que nous avons l’avantage devant le filet. Connor Hicks est un gardien qui est à son mieux quand il reçoit beaucoup de tirs. Nous ne sommes pas loin derrière eux et nous pensons qu’ils sont battables», a conclu Dagenais, dont le club aura l’occasion d’ajouter à son coussin dans le deuxième match présenté au Complexe Jim-Durrell samedi.

Le troisième match se tiendra sur la petite glace de Carleton Place lundi avec le quatrième match qui reviendra à Ottawa mercredi.